SoutienQuebecoisJEmbarque728x90-banPolymere

Des produits novateurs pour protéger l’environnement

Entrevue avec Léandre Vachon

Par Yves Therrien, collaboration spéciale

DSD International inc. développe et met en marché une série de produit unique tel que les becs verseurs sécurisés pour les bidons d’essence, de produits chimiques et liquides de toute sorte, ainsi que pour l’utilisation de l’eau.

Bec-verseur
photo gracieuseté de M. Léandre Vachon

Tous ces becs verseurs sont munis d’une entrée d’air et d’une sortie de liquide. Tout se referme immédiatement après utilisation afin de prévenir les évaporations, de plus une sécurité pour les enfants est incluse pour leur protection.

En outre, depuis quelques années, l’entreprise offre sur le marché une gamme de produits pour le secteur de l’acériculture dans leurs magasins et succursales ou par leur réseau de marchands autorisé.

Derrière ces dizaines de produits innovants se cache un inventeur autodidacte ayant en poche une quarantaine de brevets internationaux toujours actifs sur la soixantaine qu’il a déposés au fil des ans, et ce n’est pas terminé.

Léandre Vachon, vice-président à la recherche et au développement chez DSD International de Thetford Mines, cherche toujours une solution pour résoudre les problèmes en regardant hors des sentiers battus. C’est comme ça que naissent ses brevets par la mise au point de solution originale.

Protection de l’environnement

En parlant de ses becs verseurs sécuritaires pour les réservoirs d’essence (Jerry cans) servant à l’entreposage et aux transports de liquide dangereux, il souligne une étude américaine sur les pertes de petite quantité d’essence qui, ensemble, ont des impacts énormes sur l’environnement. En 1999, les pertes par évaporation des GOR (gaz organique réactif) totalisaient 716 tonnes par jour aux États-Unis seulement, à cause de contenants non fermés, laissant évaporer les additifs contenus dans les essences.
Son bec verseur sécuritaire combiné à un contenant d’essence fluoré ou multicouche peut diminuer de 75 % à 85 % les déversements et les émissions polluantes dans l’atmosphère, explique M. Vachon.

Le premier bec verseur fabriqué il y a plus de 35 ans avait une valve fermant la sortie de l’essence et est encore vendu à plus de 60 000 unités par an ici au Canada. Les nouveaux modèles de bec verseur, développé afin de surpasser les exigences du C.A.R.B. de la Californie en 2019, possédaient une sécurité pour les enfants, une entrée de l’air et une sortie des liquides à fermeture par valve étaient dispendieuses à produire. Toutefois, afin de répondre aux besoins et contraintes de plusieurs fabricants de réservoirs d’essence, cet inventeur à l’esprit créatif sans fin a ainsi développé de nombreux autres modèles qui sont aujourd’hui fabriqués et distribués à grande échelle.

Vingt-deux ans plus tard, DSD International fabrique plusieurs modèles de bec verseur dédiés à différents usages visant à combler les besoins de nombreux fabricants de réservoirs pour l’essence et divers produits chimiques. Ces produits sont conçus ici, fabriqués chez nous et vendus dans plusieurs pays.

À ce jour plus de 125 millions de becs verseurs ont été vendus et une grande majorité est toujours en utilisation. 

Évolution du bec verseur (du prototype à aujourd'hui)
Évolution du bec verseur - du prototype à aujourd'hui (photo gracieuseté de Léandre Vachon)

De plus, DSD s’apprête à introduire un nouveau modèle adaptable aux contenants américains et européens de 4 litres servant à entreposer des produits tels que le lave-vitre pour automobile ou des contenants similaires utilisés pour beaucoup de produits extrêmement dangereux tels que les produits chimiques corrosifs, les pesticides, l’encre et l’urée pour ne nommer que ceux-ci.

Des normes strictes

M. Vachon précise que DSD International a 6 modèles de bec verseur approuvés pour la vente aux États-Unis qui rencontrent les normes américaines du California Air Ressource Act, et de L’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (United States Environmental Protection Agency-EPA) qui ont les normes les plus strictes à l’échelle mondiale en matière de protection de l’air ambiant.

Si les normes environnementales sont strictes aux États-Unis concernant les contenants d’essences, M. Vachon déplore que ce ne soit pas le cas au Canada.

Depuis 2014, il a envoyé de nombreuses lettres et courriels aux divers ministres fédéraux de l’Environnement pour améliorer la protection de l’atmosphère en limitant au maximum les émanations de gaz organique réactif.

Bien qu’il s’agisse de produits québécois très efficaces, les demandes ont été malheureusement ignorées.

L’acériculture

DSD Star est le plus jeune joueur dans la vente de produits en acériculture, fort de 35 Ans d’expérience dans les plastiques DSD est un des seuls qui conçoit les moules utilisés pour fabriquer les pièces faites à partir du procédé par injection et les tubes par procédé d’extrusion dans leur usine. D’ailleurs, c’est avec fierté que M Vachon souligne que la gamme de produits DSD Star a maintenant un catalogue de 75 pages offrant une sélection de produits des plus complète et dont certains leur sont exclusif et sont protéger par des brevets.

« Nous avons remarqué que les chalumeaux épais causaient des blessures importantes aux arbres parce que lorsque gelé le bois se fend facilement dans le sens de la hauteur, raconte M. Vachon. Ces blessures qui sont longues, hautes et larges, limitent la circulation de l’eau d’érable, ce qui limite les endroits où la pose de chalumeaux est possible les années subséquentes. Nous avons donc conçu deux nouveaux types de chalumeaux plus petits aux parois flexibles, l’un de 225 millièmes et un autre de 3/16 de pouce de dimension qui donnent d’excellents résultats pour la collecte de l’eau tout en causant très peu de blessures aux érables. »

Chalumeau
Photo gracieuseté de M. Léandre Vachon

Il en donne pour preuve une étude effectuée par un Club d’encadrement acéricole dans le Bas-Saint-Laurent. Leurs essais ont démontré que depuis 3 ans le chalumeau de 3/16 de pouce à parois minces de DSD Star donnait des rendements meilleurs ou équivalents aux autres chalumeaux testés, tout en protégeant les érables de la compartimentation causés par les blessures et permettant une cicatrisation en quelques mois.

Inventeur multitâches

Léandre Vachon raconte que l’entreprise embauche une centaine de travailleurs dans une usine moderne où se côtoient de nombreuses presses à injection et à extrusion, en plus d’utiliser de nombreux systèmes robotisés utilisés pour plusieurs tâches. De plus, DSD peut compter sur l’aide d’une quarantaine de travailleurs autonomes qui font de l’assemblage à la maison afin de pouvoir répondre le mieux possible aux besoins des clients.

Âgé de 77 ans, cet inventeur multitâche est très actif dans l’entreprise dirigée par sa fille Sonia. « Créer de nouveaux produits demande la participation de plusieurs autres personnes. De plus, le délai de réalisation est extrêmement long entre le moment où une idée me trotte dans la tête et le lancement du produit final. Pour un produit qui est vraiment simple, il faut compter environ un an, et s’il est compliqué plus de deux ans.» Indique, M. Vachon

« Bien sûr, on manque encore de personnel et je trouve que ceux qui font des miracles afin que l’on ne manque pas trop souvent de produits me remplissent de joie et nous gardent cette belle flamme qui nous fait avancer », continue M. Vachon.

Depuis longtemps, il ne fait plus des semaines de 100 heures, mais il continue à imaginer d’autres produits novateurs à ajouter dans la gamme existante qui est constamment en progression, et ce toujours en sortant des sentiers battus.
 

Partager:

1 réflexion sur “Des produits novateurs pour protéger l’environnement”

  1. cest un monsieur merveilleux , et jai ete tres fiere de travailler pour lui pendant 13 ans ,, tres sympathique , chaleureux , merci M vachon davoir fait partie de ma vie ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page