Logo Alliance Polymères Québec
Plasticompetences

PlastiCompétences est le comité sectoriel voué à l’industrie des plastiques et des matériaux composites

Par Guylaine Lavoie, directrice générale de PlastiCompétences

PlastiCompétences est le comité sectoriel de main-d’œuvre représentant les 422 entreprises québécoises de la plasturgie, c’est-à-dire les entreprises vouées à la fabrication des produits en plastiques et en matériaux composites (dans une proportion de « ¾ – ¼ »).

Selon le diagnostic sectoriel qui a été réalisé par l’organisme en 2021, environ les deux tiers de l’industrie sont constitués d’entreprises comptant moins de 50 travailleurs (65 %). On comprend rapidement la nécessité de pouvoir compter sur une organisation axée sur le développement des compétences, le soutien des RH et l’information sur le marché du travail pour les soutenir.

Dans un marché du travail affecté par une pénurie de main-d’œuvre dont on ne voit pas la fin, l’industrie peut compter sur PlastiCompétences et ses « experts en matières créatives ». Cette appellation, véhiculée depuis plus de 10 ans, représente tout autant l’équipe que tous les acteurs de notre industrie. À l’interne, cela se traduit par des professionnels passionnés qui se questionnent, recherchent de nouvelles façons de faire et osent pour répondre quotidiennement aux besoins des entreprises du secteur. L’équipe a la chance d’être soutenue par un conseil d’administration impliqué ainsi que par des partenaires, tous très au fait des enjeux du secteur et travaillant à trouver des solutions en collaborant à divers projets. 

Sur le plan des projets, PlastiCompétences intervient notamment dans ces trois importantes sphères :

1) Formation

Selon le diagnostic sectoriel 2021, près de la moitié des travailleurs démontrent un fort intérêt à développer leurs compétences liées à leur travail. L’équipe a développé, au fil des années, un éventail complet de formations répondant à différents besoins de la main-d’œuvre. Nous nous appuyons sur des demandes précises des entreprises, formulées lors de planifications stratégiques, et nous nous assurons de la qualité et de la pertinence des solutions développées en faisant valider différentes étapes d’un projet donné. 

Parmi les modes de formation utilisés, deux se distinguent : en personne au sein de l’établissement (94 %) et au moyen du compagnonnage (74 %). Dans un cas comme dans l’autre, que ce soit par des formations ou encore des politiques actives sur le marché du travail (PAMT, qui sont de plus en plus populaires), les entreprises trouveront une méthode simple, éprouvée et adaptée à leur réalité.

Depuis plusieurs années, dans notre secteur comme dans bien d’autres, les centres de formation professionnels et collégiaux ont vu chuter le nombre d’inscriptions à leurs programmes, privant ainsi les entreprises d’une nouvelle source de main-d’œuvre. PlastiCompétences propose comme solution de rechange des formations pour les travailleurs déjà en emploi. En effet, il est maintenant possible d’effectuer le diplôme d’études professionnelles que l’on obtenait jadis en maison d’enseignement directement en entreprise, en alternance avec des périodes de travail. 

Selon une autre variation, il est possible, pour une entreprise n’étant pas en mesure de libérer un minimum de travailleurs pour constituer un groupe (entre six et huit en même temps) de joindre un regroupement, partageant ainsi les coûts avec d’autres entreprises. Il s’agit d’une façon différente, beaucoup plus efficace et intéressante d’aborder la formation, que ce soit pour le candidat ou pour les dirigeants. Cette approche est avantageuse à la fois pour le travailleur, à qui nous offrons du soutien, et pour les entreprises, qui sont généralement admissibles à un remboursement des dépenses. 

En tant que comité sectoriel, nous avons un accès privilégié au financement public permettant, dans la majorité des cas, de financer tout ce qui touche à la formation : formateur, salle, cahiers d’apprentissage, outils, etc. Ces généreuses subventions couvrent également le salaire du travailleur pendant que celui-ci reçoit une formation. Les entreprises ont compris qu’elles doivent instaurer des conditions gagnantes à l’interne, car les stratégies de rétention des employés ont beaucoup changé. 

2) Activités et RH

Le secteur de la plasturgie étant composé à 88 % de PME, la fonction des RH est souvent assumée par une personne portant plus d’un chapeau. Les entreprises peuvent compter sur une multitude d’outils pour les soutenir dans le développement de leur propre « service des RH ». Le manuel de l’employé interactif et La boîte à outils RH sont sans contredit deux essentiels en ce sens. 

Au niveau des activités, de nombreuses occasions sont offertes, tant aux membres du personnel des RH que d’usine, pour aller chercher de l’information concrète, souvent accompagnée d’outils facilement adaptables : Grands déjeuners CSMO, Grand rendez-vous RH manufacturier, assemblées générales annuelles, groupes de discussion, etc.

3) Information sur le marché du travail

Les entreprises ont besoin de s’informer, de comprendre leur milieu, de se comparer. PlastiCompétences offre une grande variété d’études et d’enquêtes qui leur permet d’être au fait des dernières données concernant le secteur et sa main-d’œuvre. Diagnostic sectoriel, enquêtes salariales, analyses des besoins de formation pour un sous-secteur en particulier : ces différentes sources viendront combler le besoin d’être informés. N’oublions pas la page LinkedIn de PlastiCompétences qui regorge d’informations plus ponctuelles et relaie des occasions à saisir (subventions possibles, candidatures pour concours, journées spéciales à souligner avec les employés, etc.).

Sur le plan de la main-d’œuvre, nous constatons que les difficultés de recrutement ne sont pas près de se résorber. C’est pourquoi PlastiCompétences invite les entreprises à s’ouvrir à différents types d’employés potentiels, que l’on appelle les clientèles éloignées du marché du travail, et qui représentent des bassins fertiles et intéressants : jeunes, femmes, personnes judiciarisées, travailleurs de 45 ans et plus, immigrants et Autochtones. On y retrouve des personnes désireuses de travailler qui sont, trop souvent, oubliées. PlastiCompétences souhaite devenir la courroie de transmission entre ceux et celles qui recherchent des défis et les entreprises qui recherchent de bons travailleurs. 

En conclusion, nos actions ont toutes pour but d’aider les entreprises à attirer et conserver une main-d’œuvre compétente au sein de notre industrie. Le fait de se tenir au courant des tendances, de permettre à un travailleur de développer ses compétences et d’investir dans son expérience employé sont des actions qui transmettent un message positif aux travailleurs en démontrant, de la part de l’entreprise, un investissement en eux, car on espère les garder longtemps. 

Dans une perspective d’avenir, il appert que la plasturgie maintiendra sa croissance à moyen ou à long terme grâce aux caractéristiques incroyables de ses produits, à sa main-d’œuvre engagée et aux efforts concertés de tous pour réduire les déchets ou réutiliser la matière plastique recyclée. C’est ainsi que collectivement, nous contribuerons au futur d’une industrie tournée vers l’avenir. 

plasticompetences.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Retour en haut